{"view":"
\r\n
\r\n
\r\n <\/i><\/a>\r\n \t\r\n
\r\n\t
\r\n\t\t

F\u00e9lix-Antoine Robert<\/h3>\r\n\t\t

Survivant de deux cancers<\/h4>\r\n\t<\/div>\r\n\t
\r\n\t\t
\r\n\t\t\t\t\t\"\"\t\t\t\t

Histoires d\u2019enfants et de leurs proches<\/p>\r\n\t\t<\/div>\r\n\t\t

\u00ab Partager notre histoire, c\u2019est garder espoir. \u00bb<\/strong> J\u2019ai souvent entendu ma m\u00e8re dire cette phrase lorsque j\u2019\u00e9tais en traitement et ce n\u2019est que bien des ann\u00e9es plus tard que j\u2019en ai compris tout le sens.<\/p>\n

\n
\n
\n

 <\/p>\n

\n
L\u2019adolescence \u00e9tant une p\u00e9riode charni\u00e8re dans la vie d\u2019un jeune; p\u00e9riode o\u00f9 on ressent le besoin d\u2019\u00eatre accept\u00e9 et de s\u2019\u00e9panouir. Il devient ardu de le faire lorsqu\u2019on est \u00e9tiquet\u00e9 par la maladie et que la chimioth\u00e9rapie nous restreint dans nos activit\u00e9s.F\u00e9lix-Antoine<\/span><\/div>\n<\/div>\n<\/div>\n<\/div>\n
\n
\n

\"\"<\/p>\n

F\u00e9lix-Antoine, gu\u00e9ri d’un rhabdomyosarcome.<\/p>\n<\/div>\n<\/div>\n<\/div><\/div>\n<\/p>\n

Aujourd\u2019hui \u00e2g\u00e9 de 28 ans et apr\u00e8s avoir travers\u00e9 deux cancers je prends conscience de l\u2019importance du soutien tant physique que moral.<\/strong> Lorsqu\u2019on atterrit dans un monde d\u2019h\u00f4pital, d\u2019examens m\u00e9dicaux et de chimioth\u00e9rapie tout se passe \u00e0 une vitesse folle et il est difficile de comprendre l\u2019ampleur que prend une telle situation. Il est facile de se sentir seul.<\/p>\n

\n
\n
\n

\"\"<\/p>\n

F\u00e9lix-Antoine dans son uniforme de football.<\/p>\n<\/div>\n<\/div>\n<\/div>\n

\n
\n

 <\/p>\n

Heureusement, de simples gestes de la part de notre entourage peuvent nous faciliter la vie. Par exemple, j\u2019ai eu la chance de poursuivre ma saison de football m\u00eame lors de mes traitements. Nul besoin de vous dire que je n\u2019\u00e9tais pas en premi\u00e8re ligne, mais \u00e0 ce moment-l\u00e0, le fait d\u2019\u00eatre consid\u00e9r\u00e9 comme un membre de l\u2019\u00e9quipe \u00e0 part enti\u00e8re repr\u00e9sentait beaucoup \u00e0 mes yeux.<\/p>\n

Encore aujourd\u2019hui je m\u2019implique aupr\u00e8s des jeunes atteints de cancer, car je sais \u00e0 quel point l\u2019\u00e9preuve qu\u2019ils traversent peut \u00eatre \u00e9prouvante et \u00e0 quel point un r\u00e9seau de soutien peut, pendant un instant, permettre de se dissocier de la maladie.<\/p>\n

J\u2019esp\u00e8re marquer ses jeunes autant que certaines figures autour de moi ont pu le faire, que ce soit par un grand ou un petit geste.<\/p>\n<\/div>\n<\/div><\/div>\n<\/p>\n

Sachez qu\u2019\u00e0 travers ces fondations telles que la Fondation Charles-Bruneau, vous pouvez contribuer \u00e0 l\u2019am\u00e9lioration du bien-\u00eatre de tous ces jeunes atteints de cancer et \u00e0 partager vous aussi leurs histoires. – F\u00e9lix-Antoine<\/h3>\n

Soutenez la recherche<\/a><\/span><\/p>\n<\/p>\r\n\t<\/div>\r\n<\/div> <\/div>\r\n <\/div>\r\n<\/div>"}