LES INSTALLATIONS CHARLES-BRUNEAU

Chaque année, 300 enfants reçoivent un diagnostic de cancer au Québec. Des enfants comme Simon, Ariel, Éloïse, Adam… Heureusement, leurs parents savent que peu importe où ils vivent, ils seront pris en charge dès le premier jour et recevront les meilleurs soins dans l’un des 4 Centres et Unités Charles-Bruneau. C’est là que se pratique déjà la médecine de demain.

Trouver un Centre ou une Unité

La Fondation

Notre objectif est clair :

Guérir les 20 % d’enfants dont le cancer résiste aux traitements et offrir à ceux qui sont en rémission une véritable guérison, sans séquelle ni complication. Comment? En finançant en priorité la recherche de pointe en hémato-oncologie pédiatrique.

Découvrir la Fondation

Un jour, une professeure donne un exercice à ses élèves. Elle leur demande de compléter la phrase suivante :

« Quand je serai grand… »

« Je serai guéri », répond tout de suite un petit bonhomme.

Il s’appelle Charles et a alors 8 ans. Il se bat contre une leucémie depuis déjà 4 ans, faisant mentir tous les pronostics. Nous sommes en 1983.

5 ans plus tard, tout le Québec reconnaît sa personnalité marquante et son engagement à faire connaître la réalité des enfants malades du Québec. Puis, il est hospitalisé pour la dernière fois, et fait promettre à son père qu’il continuera ce qu’ils ont commencé ensemble…

C’est lui, l’ADN de la Fondation Charles-Bruneau.

Un petit bonhomme fort comme mille, frère de Jean-Sébastien et de Geneviève, fils de Pierre et Ginette. Un rêve qu’il a transmis à des milliers de personnes au Québec, à commencer par nos chercheurs. Et une présence subtile qui nous rappelle pourquoi nous devons continuer d’avancer ensemble… vers une enfance sans cancer.

Découvrir l’histoire de Charles

Les histoires

À 15 ans, me faire dire que j'étais atteint du cancer des os, de m'informer qu’il y a de gros risques que je perde ma jambe et que ma vie était en danger, n’était pas le « cadeau de fête » que j’espérais.

Benoit St-Amand - Para-olympien, guéri d'un ostéosarcome.

« Partager notre histoire, c’est garder espoir. » J’ai souvent entendu ma mère dire cette phrase lorsque j’étais en traitement et ce n’est que bien des années plus tard que j’en ai compris tout le sens.

Félix-Antoine Robert - Survivant de deux cancers

Lire tous les témoignages

Les nouvelles

Voir toutes les nouvelles

Les événements phares

La communauté

L’enfance sans cancer, on s’y rend de bien des façons.

En courant, en tricotant, en pédalant, en cuisinant… Vous aussi, vous voulez soutenir la recherche en hémato-oncologie pédiatrique pour qu’on arrive à notre but plus vite? Allez-y! La seule limite est votre imagination.

Organiser un événement

Les porte-paroles

« Lorsque mon fils Charles a été diagnostiqué en 1979, les enfants avaient 35 % de chance de vaincre un cancer.

Aujourd’hui, grâce à l’argent investi dans la recherche, l’espoir de guérison est passé à 80 %. »

Pierre Bruneau
Chef d’antenne, Réseau TVA

« Depuis quelques années, le cancer s’est propagé sournoisement au sein de mon entourage.

De voir des enfants et adolescents relever ce défi avec autant de courage m’a convaincu de m’impliquer activement auprès de la Fondation. »

Paul Doucet
Comédien

Découvrir tous les porte-paroles

Suivez-nous sur les

médias sociaux

Inscrivez-vous à notre

Infolettre